Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur l'agenda

logo-Ensemble-jan2014.png

Recherche

Mobilisation

28 avril 2006 5 28 /04 /avril /2006 22:10

le tract des Alternatifs  .  

1er mai 2006

solidarité -   écologie -  féminisme - autogestion

De la RÉSISTANCE

à l'ALTERNATIVE

 

Étudiants, lycéens, chômeurs, précaires et salariés, l'action collective a payé ! La victoire contre le CPE redonne espoir et confiance à toutes celles et ceux qui ne se satisfont pas de la fatalité libérale et de l'exploitation capitaliste. Comme en 2003 avec le mouvement pour les retraites, comme en 2005 face au mouvement lycéen, le gouvernement et sa majorité au  parlement ont pu très légalement, mais pas légitimement, faire la sourde oreille pendant des mois face à une contestation massive de leurs orientations! La démocratie par délégation a montré ses limites et le peuple  ne s'y est pas trompé : il a manifesté une formidable énergie jusqu'au retrait du CPE. Quant à la constitution gaulliste de la Ve République, elle a une fois de plus montré son caractère profondément anti-démocratique, en permettant à une droite minoritaire de tenter le passage en force en dépit d’une majorité populaire opposée à sa politique !

 

Sur le fond, le mouvement contre le CPE

a prolongé

le vote du 29 mai au référendum.

Ce n'est pas seulement la réaffirmation du NON à la jungle « libérale », le visage actuel du capitalisme, c’est en même temps un OUI à  une société plus juste, plus solidaire et vraiment démocratique. Les manifestations étaient déjà l'expression de nouveaux rapports sociaux, de formes d'auto-organisation qui pourraient devenir "ordinaires", incarner la vie sociale que nous voulons, commencer à définir de nouvelles modalités de prises de décision politiques, préfigurer la démocratie active.

Par  la longueur et la réussite du mouvement, une nouvelle génération de jeunes a considérablement appris par elle-même, par sa propre expérience. Elle a brusquement grandi politiquement et cela aura un effet durable. C'est donc une victoire majeure, d’autant plus que jamais depuis 1968, mieux même qu'en 68, il n’y a eu une telle jonction entre la jeunesse et le monde du travail !

Cependant, le reste de la loi sur « l'égalité des chances » s'applique. Il est possible maintenant d'avoir des apprentis de 14 ans, de les faire travailler de nuit à 15 ans, et de suspendre les allocations familiales en cas d'incartade. Et les patrons opportunistes vont profiter des nouvelles « zones franches urbaines » aux frais de la collectivité.

On peut toujours proposer à celles et ceux qui ont lutté courageusement contre le CPE un... CNE (Contrat nouvelle embauche) !

 

Tout aussi grave : les attaques contre les droits des étrangers, profondément menacés par le projet de loi CESEDA qui s'inscrit  pleinement dans une politique de précarisation généralisée et qui vise une fois de plus à stigmatiser et à porter le soupçon sur les immigré-e-s. L’un des buts de ce projet de loi, c’est d’installer de façon durable des milliers d’étrangers dans l’illégalité et l’angoisse pour mieux les exploiter et tirer vers le bas l’ensemble du salariat. C’est exactement ainsi que la droite distille le poison du racisme dans les consciences : la politique de Sarkozy ressemble de plus en plus à celle de Le Pen !

 

Contre la précarité et les discriminations, de nouvelles solidarités sont à mettre en place. De nouvelles batailles et de nouvelles victoires sont devant nous.

Face à un capitalisme prédateur et autoritaire, à une droite qui vise à diviser les couches populaires en exacerbant la dénonciation et la répression des plus fragiles, les mobilisations sociales doivent être massives et unitaires. Les réponses politiques ne peuvent pas se contenter de soutenir le mouvement social mais   traduire politiquement les exigences qui se sont manifestées dans les luttes sociales comme lors de la campagne pour un non de gauche au traité constitutionnel  européen. 

Ne laissons pas  le débat politique se résumer au trio "gauche molle/droite dure et extrême-droite", même si on ne met pas à égalité les trois éléments de ce trio.  

Le rassemblement le plus large d'une gauche  anticapitaliste est indispensable et urgent. Il doit se traduire par des candidatures unitaires aux élections présidentielle et législatives.

 

La question d'un projet de transformation de la société est désormais posée : pour les Alternatifs il doit lier démocratie active,  élément de l'autogestion, exigences écologiques contre le productivisme, et partage des richesses contre la jungle libérale. Face à la déstructuration de la société par la précarisation, au règne du profit et de la marchandise, l'alternative est urgente : un autre monde est possible, un autre monde est nécessaire ! 

 

L’ALTERNATIVE, COMME LA POLITIQUE,

CE N’EST PAS SEULEMENT L’AFFAIRE DES FORCES POLITIQUES.

L’ALTERNATIVE, COMME LA POLITIQUE, CE DOIT ETRE AUSSI L’AFFAIRE DES ASSOCIATIFS ET DES SYNDICALISTES.

L’ALTERNATIVE, COMME LA POLITIQUE, CE DOIT ETRE PLUS LARGEMENT L’AFFAIRE DE TOUTES ET DE TOUS.

 

Prenez contact avec les Alternatifs !

 

Les Alternatifs sont un mouvement politique Rouge et Vert né en 1998 : le rouge du mouvement ouvrier et le vert de l’écologie. Ils agissent pour une alternative anti-capitaliste et l’élaboration d’un nouveau projet de société sans racisme ni discriminations, un projet de société basé sur les solidarités, l’écologie, le féminisme et l’autogestion.

Les Alternatifs militent pour une recomposition de la gauche et la création d’une nouvelle force politique rouge et verte, présente dans les mouvements sociaux et les mobilisations citoyennes ainsi qu’aux élections et dans les institutions comme point d’appui à la démocratie active et participative.

Pour les Alternatifs, favorables à une révolution non-autoritaire et non-violente, le changement commence dès maintenant, comme le montre le mouvement altermondialiste dont les Alternatifs sont partie prenante.

De Seattle (1999) à Porto Alegre puis Bamako et Caracas (2006), en passant par Nice (2000), Gênes (2001), … Athènes (2006), nous sommes de plus en plus nombreuses et nombreux pour dire : le monde ne doit pas être une marchandise , un autre monde est possible et nécessaire !

. NOM, Prénom : …………………………………………………………

. Adresse : ………………………………………………………………………………………………………………………………………………

. Tél : …………………………………………………………….   . E-mail : …………………………… @………………………………………

Je souhaite, sans engagement de ma part :

  • Recevoir de la documentation sur les Alternatifs
  • Recevoir par Internet les informations sur la vie politique et associative locale
  • Rencontrer les Alternatifs

Les Alternatifs des Alpes-Maritimes - BP 2016 - 06101 NICE Cedex 2

www. alternatifs.org    -   06@alternatifs.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Alternatifs du Paillon
commenter cet article

commentaires

Marcel 28/04/2006 22:55

D'accord avec vous, il y en a marre de voter "pour la gauche molle" pour éviter "la droite dure", mais comment faire pour choisir le ou la candidate de la gauche du Non ?J'ai bien peur, et je ne suis pas le seul, que chaque parti reprenne ses billes et accepte le candidat commun à condition que ce soit le sien. Il manque une méthode pour éviter la dispersion. Si déjà on se mettait d' accord sur la méthode...