Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur l'agenda

logo-Ensemble-jan2014.png

Recherche

Mobilisation

23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 20:41
POUR DES CANDIDATURES
DE LA GAUCHE ANTILIBERALE
AUX ELECTIONS DE 2007 ET 2008

Un coup d’accélérateur sensible au sein de la gauche radicale dans la perspective des échéances électorales de 2007 et 2008 se manifeste depuis la mi Mai. La réunion nationale  des collectifs du 29 Mai, issus du Non de gauche au Projet de Traité  Constitutionnel Européen, qui s’est tenue à Paris a réuni plus de 350 délégué-e-s issus de 150 collectifs locaux ou départementaux. A cette occasion la Charte antilibérale qui était en discussion dans les comités depuis plusieurs mois et qui a été l’objet de très nombreuses réunions dans les départements a été adoptée au consensus. De l’avis de tous les présent-e-s son contenu représente un grand pas en avant compte tenu de la diversité des itinéraires des participants-e-s, même si celui-ci ne peut constituer qu’une étape ; en effet certains  points restent encore en débats et d’autres insuffisamment voire pas du tout traités. Lors de cette réunion une très forte aspiration unitaire s’est manifestée, aucune raison ne pouvant expliquer que si l’on peut se mettre d’accord sur les contenus, on ne pourrait pas défendre en commun ceux-ci lors des échéances électorales. . Si la participation du syndicat Solidaires ou d’ATTAC ne permet pas au comité national du 29 mai de s’engager en tant que tel sur le terrain strictement politique et électoral, la grande très grande  majorité des représentant-es- présents des comités du 29 mai est prête à participer activement à une campagne unitaire.
 Un second et nouvel appel « Pour un rassemblement antilibéral de gauche et des candidatures communes, il y a urgence ! » avait été initié quelques jours avant cette échéance  notamment  par plusieurs personnalités comme Claude Debons et Yves Salesse ;celui-ci relance les initiatives pour aboutir à des candidatures unitaires. Il est signé par des militants syndicaux et associatifs, des élu-e-s,  des personnalités qui pourraient jouer un rôle important dans une campagne présidentielle (Raoul Jennar, José Bové…), par des courants des Verts (courant alter ekolo avec Francine Bavay) et de la LCR (Francis Sitel, Christian Picquet), des responsables de PRS (courant Mélenchon) et , c’est une nouveauté, par plusieurs organisations en tant que telles, comme le PCF ou les Alternatifs.
Tout n’est certes pas réglé : la majorité de la LCR reste sur la réserve et ne s’est pas engagée, et la Conférence Nationale de cette organisation à la mi- juin sera très tendue, la direction du PC, eu égard aux divisions du parti, hésite toujours à définir très clairement sa position sur l’éventualité d’une participation gouvernementale même si elle affirme qu’il ne participera pas à un gouvernement dominé par la social-libéralisme ; ce dernier  aura tendance à vouloir tirer la couverture à lui en particulier en mettant en avant la candidature de MG Buffet, ce qui est, bien sûr, inacceptable si on veut que la candidature soit réellement unitaire . Mais les représentants les plus identitaires de la LCR et du PCF sont en porte-à-faux face à l’aspiration unitaire qui monte.
    Il est nécessaire de se saisir de cet appel, d’organiser des collectifs locaux. Le PCF signataire de l’appel a lancé de son côté un appel à des « comités populaires », mais pourrait les intégrer aux collectifs unitaires.  La position des Alternatifs est claire : nous sommes favorables à des collectifs larges, recouvrant l’espace social et politique que symbolise la diversité de signataires de l’appel unitaire, pas à des comités organisés autour d’un parti. La pression doit aussi être mise sur la LCR contre la tentation du « bunker » de sa direction.
    Dans ces collectifs nous défendrons nos positions sur la stratégie, positions qui sont d’ailleurs très largement partagées:
  • - nécessité impérieuse de battre la droite en 2007
  • - refus de passer  sous les fourches caudines d’un accord gouvernemental avec le PS.

Si  un  pas en avant vient d’être fait dans la bonne direction, il reste de sacrés obstacles à franchir pour aboutir. Rien ne dit que la dynamique unitaire pourra triompher des attitudes identitaires des principaux partenaires intéressés – LCR et PCF -. Reste que le souvenir de la dynamique unitaire de la campagne contre la TCE demeure très fort chez les militant-e-s et que la question au demeurant reste très simple : compétition sans espoir pour la place de meilleur second rôle à gauche du PS, dans un rapport de forces désastreux face au social libéralisme, ou capacité à engager une vraie dynamique sociale et politique par la présentation de candidatures unitaires aux échéances électorales de 2007-2008. Reste que selon le fameux adage «L’union est un combat ».


                        L’exécutif des Alternatifs

Partager cet article

Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Alternative antilibérale
commenter cet article

commentaires