Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur l'agenda

logo-Ensemble-jan2014.png

Recherche

Mobilisation

20 janvier 2007 6 20 /01 /janvier /2007 23:06

FORUM SOCIAL MONDIAL

 "Le dernier du genre"

 

Quels sont les grands "chantiers" attendus à ce Forum de Nairobi ?

 

- Ce genre de forum mobilise toujours des milliers de mouvements et les thématiques sont nombreuses. Deux éléments importants sont tout de même à prévoir. Le premier est l'émergence d'une véritable société civile africaine. L'autre enjeu crucial est de mener lors de ce rendez-vous une réflexion autour de l'avenir des Forums sociaux.

Le Forum social de Nairobi sera le dernier du genre. Les organisateurs devraient normalement décider de remplacer le forum prévu l'an prochain par une journée de mobilisation en parallèle au Forum économique de Davos.

 

Pour la première fois, le FSM a lieu en Afrique. Est-ce symbolique ou peut-on attendre une réelle implication des pays africains ?

 

- Sur le principe, les FSM doivent avoir lieu dans un pays du Sud. Le forum de 2006 aurait pu s'organiser sur le continent africain mais les pays n'étaient pas prêts à l'accueillir. Avaient été organisés alors des forums polycentriques : à Bamako, Caracas et Karachi. En 2007, le FSM relève un défi d'organisation, le Kenya attendant pas moins de 150.000 délégués. Pourquoi l'Afrique ? Le continent est au cœur des problématiques défendues par les altermondialistes.

Le Forum constitue également un moyen pour la société civile africaine de se structurer davantage. Ensuite, on constate un réel problème d'ancrage social : le décalage entre le cénacle des dirigeants des organisations de la société civile et les catégories populaires persiste. Le leitmotiv de ce Forum de Nairobi est de créer des liens entre les bidonvilles et la ville. Le grand rendez-vous altermondialiste s'ouvrira ainsi par une marche partant du bidonville de Kibera, et se clôturera par un marathon qui traversera la plupart des bidonvilles de l'est de Nairobi. Il s'agit pour les organisateurs de créer des ponts entre les débats, les discussions et ceux qui souffrent.

 

Les forums enregistrent un certain succès en nombre de participants. Mais les fondateurs du FSM, comme Bernard Cassen (ATTAC) ou José Bové, s'interrogent sur l'utilité de ce rendez-vous. Le mouvement altermondialiste est-il en train de "s'user" ?

 

- La formule des FSM, existante depuis 2001, est peut-être en train de s'étioler. A l'origine, le mouvement altermondialiste s'est exprimé en opposition aux sommets officiels, comme le Forum économique de Davos. Par la suite, celui-ci a privilégié la recherche de propositions à travers l'organisation des forums sociaux. Mais les FSM n'ont pas pour l'instant accouché d'un programme détaillé. Ce que Bernard Cassen appelait le "consensus de Porto Alegre", en opposition au consensus de Washington, n'a finalement pas abouti à une réelle entente sur une dizaine de thématiques, comme il le souhaitait. Les FSM ont été des lieu de rencontres et de discussions, mais pas de propositions.

En France, le mouvement altermondialiste est en phase de transition, comme l'a montré dernièrement la crise qu'a subi ATTAC. Les collectifs antilibéraux n'ont pas su s'entendre sur un programme et un candidat. A l'échelle internationale, des politiques alternatives se mettent en place en Amérique Latine : Rafael Correa en Equateur, Daniel Ortega au Nicaragua, Hugo Chavez au Venezuela… En Bolivie, Evo Morales a entrepris une politique "révolutionnaire" de nationalisation. Face à cela, les altermondialistes, sans véritable consensus sur un programme, sont tentés de soutenir ces politiques mises en place. Il est plus facile pour le mouvement de s'opposer que de proposer…

 
Propos recueillis par Séverine De Smet
(le mercredi 17 janvier 2007)

NOUVELOBS.COM | 20.01.2007 |

Partager cet article

Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Altermondialisme
commenter cet article

commentaires