Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur l'agenda

logo-Ensemble-jan2014.png

Recherche

Mobilisation

22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 23:56

José Bové fait le plein en banlieue

lors d'un meeting à Saint-Denis


AP | 21.02.2007

 

Après sa visite dans les quartiers populaires d'Argenteuil mardi, José Bové continue à catalyser les sympathies en banlieue. Il a tenu mercredi soir un meeting devant plus de 1.000 personnes à la Bourse du travail de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) dans une ambiance surchauffée et combative, dans l'espoir de rassembler toute la gauche antilibérale.

Après une introduction faite de messages militants variés entrecoupés de slam ou de musique rap du groupe "Ministère des affaires populaires", José Bové et son équipe de porte-parole sont arrivés sous les applaudissements et les cris de "Tous ensemble", dans une Bourse du Travail pleine à craquer à tous les étages.

Rendant concrète la volonté de proposer une "candidature collective de José Bové", le meeting a laissé une très large part aux interventions de ses porte-parole, de militants de gauche, alternatifs, alter-mondialistes, communistes (comme Patrick Braouezec, ancien maire de Saint-Denis) représentants du monde associatif, intermittents du spectacle, sans-papiers ou encore kanak. Beaucoup d'entre eux ont attaqué en première ligne Nicolas Sarkozy et le "sarkozysme", responsable notamment de "rafles de sans-papiers", rejeté les centristes et la gauche traditionnelle, mais aussi appelé les candidats LCR et PC à se rallier à José Bové.

"Ce que je voudrais vous proposer ce soir solennellement, c'est qu'on décide dans tous nos départements, de présenter des sans-papiers aux élections" législatives et municipales, a avancé José Bové, rappelant que, dans les années 20 et 30, des femmes s'étaient présentées aux élections alors qu'elles n'avaient pas encore le droit de vote.

"On a dit que cette campagne serait la campagne des sans voix, cette campagne c'est aussi celle des invisibles. Nous, nous allons les mettre en lumière. (...) Il faut se réapproprier le droit, la démocratie. (...) ça va être un combat long mais je suis sûr que tous ensemble, on va gagner", a-t-il poursuivi, très applaudi, avant que la salle ne reprenne d'elle-même les slogans: "Pour tous, des papiers!", et "Nous sommes tous des enfants d'immigrés".

Plus tôt dans la soirée, Adjera Lakehal du collectif "Immigration banlieues avec José Bové" avait souligné l'engagement de longue date du leader altermondialiste dans les luttes antiracistes, contre "l'islamophobie", et sa solidarité et sa présence, notamment après des épisodes comme la mort de Mourad à Nîmes en 2003. José Bové, à la suite, avait confirmé qu'il avait, avec les associations issues des banlieues, "une histoire commune", "des combats communs", puisque, à l'inverse, certaines d'entre elles avaient participé à ses côtés à la lutte contre l'extension du camp militaire du Larzac. AP

Partager cet article

Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Alternatifs du Paillon
commenter cet article

commentaires