Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur l'agenda

logo-Ensemble-jan2014.png

Recherche

Mobilisation

1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 19:15
Dans son livre,
le candidat Bové assure avoir "drôlement changé"
LE MONDE

ans son livre, à paraître jeudi 1er mars, intitulé Candidat rebelle (Hachette, 13 euros), José Bové se présente non plus comme un résistant à la mondialisation libérale mais en acteur du mouvement social qui entend "prendre ses responsabilités en acceptant les risques du pouvoir". "Je veux". C'est par ces mots, scandés à plusieurs reprises, que le candidat altermondialiste explique sa nouvelle posture. "Je veux être utile pour battre la droite et l'extrême droite", "je veux être utile pour refonder l'espoir d'une alternative à gauche", mais, ajoute-t-il, son programme "n'est pas celui de Ségolène Royal". Il veut faire partager aux Français sa conviction que "le changement véritable de leur vie quotidienne est une affaire de volonté et de confiance" dans la possibilité de "s'attaquer aux forteresses économiques libérales".

A ses yeux, la campagne socialiste ne parviendra pas à remobiliser les "oubliés de la mondialisation libérale" - chômeurs, RMistes, travailleurs précaires et surendettés, discriminés - parce que préférant s'intéresser aux classes moyennes, la gauche est devenue "incapable d'améliorer concrètement et durablement la vie quotidienne des classes populaires", écrit M. Bové. L'analyse s'appuie sur l'objectif qu'il croit être celui du Parti socialiste : "Conquérir le pouvoir pour atténuer les dégâts sociaux d'un système économique particulièrement violent", une perspective qui n'est plus à même de répondre aux "urgences sociales". Et ni le slogan d'un "ordre juste" de Ségolène Royal ni sa méthode participative n'y changeront rien. Le premier parce qu'il n'est pas "un principe de gauche". La seconde car la démocratie citoyenne, sans "pouvoir de décision","une méthode habile de gestion du pouvoir". Lui imagine des institutions qui "organisent pour les citoyens le contrôle et l'exercice du pouvoir". ne saurait être qu'

"J'ai drôlement changé !", assure-t-il. Il n'entend plus simplement porter un programme mais "le cas échéant" le mettre en oeuvre. L'ouvrage se veut ainsi une réponse aux rumeurs de retrait. "Hors de question de renoncer ! Je ne fais pas un coup politique mais je compte bien aller jusqu'au bout", a-t-il précisé au Monde, lundi 26 février. Malgré les appels du pied de Ségolène Royal qui, le matin même sur France Inter, expliquait que, si des candidats comme José Bové ou Dominique Voynet souhaitaient la rejoindre dés le premier tour, "ce ne sera pas quelque chose qui pourrait leur être reproché". "En même temps, ils ont leur liberté et la possibilité d'être candidats", ajoutait-elle. José Bové, avec 358 promesses de parrainages annoncés, veut faire savoir qu'il entend les garder.


Sylvia Zappi
Article paru dans l'édition du 28.02.07

Partager cet article

Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Alternatifs du Paillon
commenter cet article

commentaires