Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur l'agenda

logo-Ensemble-jan2014.png

Recherche

Mobilisation

11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 18:08

Le candidat Bové se prononce à Nice

pour une réforme de la justice

José Bové a trouvé son public vendredi soir, à Nice, à l’appel du comité « Uni-e-s avec Bové ». Dans la salle comble du théâtre Lino Ventura (700 places), c’est au cœur de l’Ariane, qu’il a révélé le volet justice de son programme présidentiel. Le candidat antilibéral et rural se démarque et fait preuve d’originalité.
JPG - 203.2 ko
José Bové

« Ce n’est pas un hasard, si je dévoile ce projet à Nice car les affaire judiciaires dans cette ville, ont souvent défrayé la chronique. Il y a un rapport curieux entre Nice et la justice, et il y a le procureur Eric de Montgolfier, le plus célèbre de France ». Partant du constat que « la justice est aux ordres du gouvernement en place », le candidat, qui connaît le mieux l’univers carcéral, préconise de « couper le cordon ombilical avec ce dernier » et ainsi « réconcilier la magistrature et le citoyen ».

JPG - 1.1 Mo
José Bové

Cette réforme implique la disparition des représentants du gouvernement dans la nomination des magistrats, que la police judiciaire reçoive ses ordres de ces derniers et non du Ministère de tutelle et de réévaluer le rôle du procureur. Pour garantir l’indépendance de la Magistrature dans l’exécution des peines, il propose de « supprimer le ministère de la Justice pour créer un Conseil supérieur de la Justice, indépendant du gouvernement ». Cette proposition s’inspire du scandale de l’affaire d’Outreau. Le célèbre paysan dénonce aussi les condamnations de prison ferme appliquées aux personnes arrêtées à la gare du Nord, dans le cadre des lois Perben, « qui ne sont plus tolérables ».

JPG - 1.1 Mo
José Bové

Le José Bové show

« José arrive » à huit heures précises, sous sirènes stridentes. Face à un public de gauche, hésitant ou convaincu, son spectacle s’accorde parfois un ton plus léger. La Sardine et son chien Gary ouvrent le bal. Cette poétesse, ancienne militante des Diables Bleues, décline, un peu intimidée, un poème anti-libéral.

JPG - 1.1 Mo
La Sardine
Le poème antilibéral de la Sardine, accompagnée de son chien Gary, a donné le ton de la soirée.

« Il dit un peu les mêmes choses que moi dans mes textes », confie cette niçoise déjantée, pour expliquer son engagement. Un couple de sans-papiers, tchétchène, menacé d’expulsion, prend la parole. Une demande de régularisation rejetée, et le risque d’être renvoyé dans leur pays en guerre pèse sur leurs épaules.

JPG - 1.2 Mo
Stand bio
Un large choix de produit issus du commerce équitable, pour régaler les gourmands.

Un entracte, ponctué d’un concert de jazz, donne l’occasion de déguster des produits issus du commerce équitable, tel que le « Corsica Cola » (soda aux arômes naturels). Un temps imparti également pour s’inscrire un co-voiturage, dans le respect de l’environnement.

JPG - 282.7 ko
José Bové

Mais, « ne partez pas José revient ! ». Après un rap paysan décoiffant (sic), effectivement, José revient. Le public présent a pu transmettre ses questions dont une dizaine ont été posées au candidat et aux personnalités présentes : Bruno Della Sudda (Conseiller municipal de Nice, Alternatifs), Rémy Jean (LCR unitaire), Nordine Iznasni (Mouvement immigration banlieues), Edgar Malausséna (Maire de Villars sur Var, AlterEkolo), et Claire Villiers (Alternatives citoyennes). Matias, la vingtaine, est venu parce qu’il s’intéresse à l’alter mondialisation, contre la logique de profit et pour le bonheur de tous. « Ce qui m’intéresse, c’est qu’il ne monopolise pas la parole, il y a des intervenants qui n’ont pas forcément les même idées que lui. Je voterais sûrement pour lui. »

JPG - 1.1 Mo
José Bové

Quand José Bové, prend la parole, c’est pour présenter son alternative anti-libérale. Il fustige la « monarchie républicaine », instituée par un chef de l’état, qui impose son pouvoir sur les lois, les magistrats et l’arme nucléaire. « Les gens en ont marre que tout soit joué d’avance ». Afin de « redonner sa dignité au bulletin de vote », il égrène les propositions : proportionnelle intégrale aux élections, interdiction du cumul des mandats, parité à toutes les élections et instauration d’un contrôle citoyen, pour permettre à ces derniers de révoquer leurs élus. C’est la Démocratie participative vue par José Bové qui « devrait permettre au citoyen, petit à petit, de se réapproprier tous les rouages du pouvoir. »

par Marie Périssé
Source: Nice Premium

Partager cet article

Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Alternatifs du Paillon
commenter cet article

commentaires