Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur l'agenda

logo-Ensemble-jan2014.png

Recherche

Mobilisation

14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 18:07
  

     Réfugiés dans le lit du Var, à cause de l’absence d’emplacement disponible, un groupe de roms est menacé par les crues de ce fleuve. Alors que le préfet, dans un premier temps, propose une installation provisoire, Estrosi et Ciotti, qui, depuis des années font concurrence au Front National, s’opposent à cette installation. Selon le maire de Nice qui cherche à dresser la population contre les étrangers, la présence des Roms est contradictoire avec la construction d'une cantine scolaire et la création d'une nouvelle voie de 40 m liée au projet Ikea. Quant au député Ciotti, il reprend la thématique raciste du risque d’invasion en fustigeant la circulaire du gouvernement, pourtant bien timide, qui retarderait l’expulsion en Roumanie et créerait un “appel d’air”. 

  

 C’est maintenant le préfet lui-même qui accélère l’exécution de la décision d’une justice visiblement sensible aux arguments d’Eric Ciotti. Il renforce ainsi la position de ces édiles de l’UMP pour lesquels tous les hommes ne se valent pas !


    Encore plus grave : il décide de renoncer à l'hébergement que, pourtant, la circulaire Valls préconise pour les familles insérés dans le tissu local et, comble du comble, il décerne des OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français), pour expulser vers la Roumanie des ressortissant-e-s européen-ne-s. C’est l’Europe forteresse qui s’impose, non seulement pour les migrant-e-s, mais aussi pour ses propres habitant-e-s.

    Les Alternatifs, totalement partie prenante des actions que mènent les diverses associations de la ville et du département pour empêcher que ces familles ne se retrouvent à la rue et soient expulsés, favorables à la libre circulation et installation des personnes, s’opposent vivement au traitement inhumain et dégradant que la France fait subir aux roms depuis plusieurs années Dans la vallée du Var, ce traitement est aggravé par les déclarations des principaux élus UMP, visant à faire des roms les boucs-émissaires du ressentiment populaire.


    Ne nous trompons ni de colère ni d’adversaire ! C’est contre les patrons voyous qui licencient français-e-s et immigré-e-s à tour de bras et contre les politiciens complices, particulièrement dans les Alpes-Maritimes, que, toutes et tous ensemble, nous devons lutter.

La coordination départementale des Alternatifs

Nice, le 13 mai 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Droits et libertés
commenter cet article

commentaires