Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur l'agenda

logo-Ensemble-jan2014.png

Recherche

Mobilisation

31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 22:31

Nice-Matin, Dimanche 31 Janvier 2010

Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), que préside Olivier Besancenot, a désigné ses candidats pour les régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il fait cause commune avec les Alternatifs sous la bannière « La gauche 100 % sociale et écologiste ».
Membre du NPA, la tête de liste Paca est le Marseillais Pierre Godard, 57 ans. Ancien responsable syndical des éboueurs de la ville de Marseille et de la communauté urbaine, il est aujourd'hui employé au SAMU social de Marseille. Yves Lacire, 62 ans, est le chef de file dans le Var. Ce technicien du bâtiment, membre du NPA, a été, en 2007, candidat aux législatives à Draguignan. Il faisait partie également d'une liste de gauche aux municipales de 2008 ainsi que de la liste présentée par le NPA dans le Sud-Est aux dernières européennes.
Dans les Alpes-Maritimes, la tête de liste est Florence Ciaravola, 49 ans, professeur des écoles à Nice. Cette syndicaliste a été candidate sur une liste d'extrême gauche aux dernières municipales à Nice, elle s'est également présentée aux élections cantonales. Elle est membre des Alternatifs.

Pas d'accord avec le Front de  Gauche. 
  
Aucun accord n'a en revanche été trouvé avec Lutte Ouvrière comme avec le Front de gauche. (1)
"Le PC voulait absolument préserver son alliance stratégique avec le PS en faisant campagne sur le bon bilan ce qui n'était pas possible pour nous", explique Pierre Godard. "Par exemple, nous contestons l'usage de l'argent public fait par la Région qui a soutenu des entreprises privées qui n'ont pas hésité à licencier alors qu'elles faisaient des bénéfices. Même désaccord sur les transports où il faut un TER gratuit et à la fréquence augmentée pour offrir une véritable alternative à la voiture. »
Les responsables du NPA et des Alternatifs, si leur liste réussit à dépasser 5 % (2), ne sont pas opposés à une fusion avec les autres formations de gauche. Mais à une seule condition : " Ne pas être liés par un programme commun. " Traduction : les élus NPA-Alternatifs veulent pouvoir garder leur liberté de vote dans le futur conseil régional.
ERIC NERI
eneri@nicematin.fr
1. Qui regroupe le PC, le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon et Gauche unitaire. Dans certaines régions, un accord Front de gauche-NPA a été conclu au 1er tour.
2. C'est le seuil pour fusionner les listes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Elections régionales
commenter cet article

commentaires