Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sur l'agenda

logo-Ensemble-jan2014.png

Recherche

Mobilisation

28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 20:47

la section des Alpes Maritimes de la liste
LA GAUCHE 100%
SOCIALE  ET  ECOLOGIQUE
présentée par le NPA et les Alternatifs
aux élections régionales de mars 2010
 
 
 
OIN... conférence de presse du samedi 27 février 10 h 30
 
    Pour nous l'OIN de la plaine du Var est l'exemple de tout ce que nous refusons en terme de politique.
    C'est un projet qui donne une réponse (et qui plus est une mauvaise réponse) à une question qui ne se pose pas... et qui n'en fournit aucune à celles qui se posent.
    En effet, l'OIN part du postulat formulé dans le rapport du "préfigurateur" -postulat facilement contestable par n'importe quel géographe, historien et/ou sociologue- qui fait de la basse vallée du Var le centre d'une vaste métropole de 3,5 M d'habitants et qui doit donc être aménagé en tant que tel : des entreprises internationales de prestige, 30 000 logements, les commerces et espaces de loisir qui vont avec. Bref une ville nouvelle à l'ouest de Nice.
    Nous faisons un tout autre constat : besoin de logements (surtout sociaux), besoin de travail, besoin de lien social (culturel et spatial).
 
    Démocratie.
   

L'OIN, UNE OPERATION TOTALEMENT ANTI-DEMOCRATIQUE

    1. OIN : un objet délibérément antidémocratique dans sa conception,

- vestige du gaullisme des années 60 ;  

- retour en arrière par rapport à la décentralisation de 1982 : tout le pouvoir aux préfets!

- mythe de l'État protecteur de l'environnement contre le libéralisme ;

- dans lequel l'approbation du projet par le PS et le PCF au Conseil régional a servi de "béquille" à la droite.

    2 . OIN : le mépris des populations

- jamais les populations du périmètre n'ont été consultées et encore moins associées aux décisions qui les concernent, pire : les schémas d'urbanisme (PLU, SCOT) sur lesquels elles ont pu exprimé un avis sont sans valeur pour l'OIN ;

- c'est une opération à l'opposé de la démocratie active dans laquelle les populations restent à l'écart du pilotage. 

    3 . OIN : les élus locaux dépossédés

    4 . Une OIN « démocratisée » : mystification,

- le pilotage reste aux mains du préfet, avec une représentation consultative a-minima du conseil régional et du conseil général ;

- les élus qui y siègent cautionnent l'OIN, de même que les institutionnels triés sur le volet (avec mise à l'écart initiale de la Chambre d'Agriculture départementale) ;

c'est la structure même de l'OIN qui le veut : elle a été précisément conçue dans cet objectif d'échapper à tout contrôle citoyen et à toute démocratie.

 

    Écologie.

   

L'OIN, UNE OPERATION TOTALEMENT ANTI-ECOLOGIQUE

    L'appellation "écovallée" n'est donnée que pour surfer sur la vague "verte" : la conception qui consiste à artificialiser encore plus le fleuve Var par un endiguement accru, à faire reculer les terres agricoles, pour construire des m2 de bureaux et de logements n'est pas une opération écologique, même si les bâtiments répondent à des normes environnementales (que de toutes façons ont devrait respecter même hors OIN !)

 

    Aménagement.

   

L'OIN, UNE OPERATION TOTALEMENT ANTI-SOLIDAIRE

    Dès sa conception dans le rapport du préfigurateur, le plaine du Var est présentée comme en concurrence, en rivalité, avec les autres métropoles méditerranéennes d'importance (Marseille, Toulouse, Barcelone, Gênes). C'est une vision agressive de mise en concurrence des territoires à l'opposé de la solidarité et de la coopération que nous prônons.

 

    Ce que nous voulons.

   

Que la plaine du Var ne fasse pas l'objet d'une "opération" spécifique.

Nous voulons une réflexion globale sur l'ensemble du territoire urbain,

Nous voulons une réflexion démocratique, dans laquelle la population se fait entendre,

Nous voulons une réflexion qui s'appuie sur les besoins (travail, logement, déplacements, lien social,etc.) constatés,

Nous ne refusons pas toute construction dans la plaine du Var aux conditions de respect de l'environnement, protection des terres et promotion des activités agricoles, protection d'un vaste espace "poumon vert" de l'ouest niçois.

 

La Région doit renoncer à tout soutien et toute aide financière à l'OIN. A l'inverse , elle doit relayer les exigences citoyennes d'aménagement écologique et démocratique de la plaine du Var.

Florence Ciaravola, tête de liste 06

Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Elections régionales
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 19:52

Michel Vauzelle a affirmé qu’il pourrait accepter une alliance avec le MoDem au lendemain du premier tour. Selon les résultats de la formation de François Bayrou, bien sûr. Le NPA n’apprécie que modérément. Une chose est sûr: la fusion à gauche ne va pas être simple…

Interrogé mercredi 24 février au « talk » Orange-Le Figaro sur les alliances que sa liste pourrait envisager au soir du premier tour, Michel Vauzelle, président sortant de la région Paca, n’a fermé la porte à aucune des forces en présence. Y compris au MoDem. Il a notamment déclaré: (vers 4min15)

On verra quelle est l’attitude du MoDem, mais je ne refuserai aucune voix démocratique destinée à barrer la route au projet de société de M. Sarkozy. »

L’objectif selon lui est « d’être le plus rassemblé possible ». Aux états-majors ensuite de refaire « l’alliance (de l’Olivier) dans son intégralité ». Et de citer les communistes partis sur les listes du Front de Gauche et les Verts qui ont rejoint celles d’Europe Ecologie. « L’intégralité » en question intègre-t-elle également le MoDem, notamment composé en Paca d’anciens élus Verts qui ont participé à gérer la Région au côté de Michel Vauzelle ? Au premier rang desquels leur tête de liste, Catherine Levraud.

Ce pas en avant en direction du MoDem ne surprend pas. En cela, la position de Michel Vauzelle n’est en fait pas très éloignée de celle d’un Jean-Noël Guérini, candidat du PS aux élections municipales de Marseille en 2008: la porte est ouverte, tous les « démocrates » peuvent la pousser s’ils le souhaitent.

Il y a deux ans, le MoDem avait finalement choisi de rejoindre l’opposition municipale (PS, PC, Verts), non sans être allé négocier entre les deux tours avec le camp d’en face, l’UMP de Jean-Claude Gaudin.

« Un élément nouveau, même s’il n’est guère étonnant »

L’appel du pied de Michel Vauzelle n’a cependant pas fait plaisir à tout le monde. Au NPA de Pierre Godard notamment où l’on « dénonce le rapprochement annoncé » entre les deux formations:

Le candidat socialiste s’est déclaré ouvert à une alliance avec le parti de centre-droit de François Bayrou. Il s’agit d’un élément nouveau, même s’il n’est guère étonnant. Venant après la défense par nombre de dirigeants de Régions d’une « grande alliance » pour 2012 allant jusqu’à Villepin, cette évolution montre que la volonté de l’alliance au centre reste la ligne de la majorité des dirigeants socialistes, y compris donc de Michel Vauzelle. »

Pour le NPA, pas d’ambiguïté possible: le MoDem est un « parti de droite », pas question donc d’envisager un rapprochement dans ces conditions. Quelle sera l’attitude du Front de Gauche, interroge le Nouveau parti anticapitaliste :

"La question est désormais posée au Front de Gauche qui non seulement a vu son projet de gratuité  des TER repoussé définitivement par le PS, mais est confronté à un choix d’alliance avec le parti de droite qu’est le Modem, et qu’il dit refuser pour son compte.

Si, dans ces conditions, la volonté du FG de reconduire l’alliance politique sous direction du PS en PACA est maintenue, cela confirmerait malheureusement les craintes émise par le NPA quant à un tel choix. »

Le poids du MoDem

Mais la question aujourd’hui serait plutôt: quel besoin Vauzelle a-t-il de se rapprocher du MoDem ? Dans tous les sondages, les intentions de vote du parti de François Bayrou en Paca n’ont jamais dépassé les 5% – je sais, je sais, c’est un état de l’opinion à l’instant T, pas la photo finish, attendons le soir du 14 mars. Mais tout de même, le MoDem doit-il peser dans la stratégie de second tour du candidat Vauzelle ?

Car le risque, au fond, c’est qu’à force d’élargir et de négocier à gauche, à gauche de la gauche, au centre, il y ait embouteillage de candidats. Or, à un moment donné, il faudra bien les faire rentrer sur les listes…

 

Source:http://remileroux.wordpress.com/2010/02/26/le-possible-rapprochement-ps-modem-vers-un-bouchon-de-lolivier/

Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Elections régionales
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 17:58

lundi 8 février 2010

La Blog de la Louve  http://osemy.blogspot.com/2010/02/ce-que-devoile-le-voile-lettre-ilham.html



Elle finira bientôt par être drôle, cette histoire de voile.

Drôle et signifiante.

Si la France avait encore compté plus de Roland Barthes que de Bernard-Henri Lévy, si l'on entendait plus Jean Starobinski que la Star Academy, plus de Lacan que de cancans, peut être que nous n'en serions pas réduits aujourd'hui à avancer comme des rats dans un tunnel de ténèbres et d'immondices.

Qui sont les obscurantistes aujourd'hui?

Celles qui portent un foulard sur les cheveux parce qu'elle ne se sont pas (encore?) résolues à l'ôter? Parce que leur parcours personnel, leur cheminement individuel et politique, philosophique à ce stade, ne leur impose pas (et peut être jamais, et alors?) l'athéisme comme absolument nécessaire à leur combat?

Ou ceux qui font de la transparence, du dévoilement érigés en principe impératif catégorique, l'obstacle le plus sûr à l'émancipation du peuple par le peuple?

L'obligation de se dévoiler est un ordre imbécile donné par des tartuffes qui avancent masqués tous les jours, et ne font les choses, eux , que derrière un voile.

L'obligation de se dévoiler est un ordre inique donné par des lâches qui meurent de trouille que l'autre voile, le vrai voile, celui qui tient le peuple dans l'ignorance et la paralysie, celui qui protège leurs magouilles, soit arraché.

A leur incantation forcenée et hystérique au dévoilement devrait être répondu: "Chiche? Si moi, j'enlève mon voile, toi, tu enlèves ton masque".

Je me dévoile si tu te dévoiles.

Je me dévoile si tu dévoiles quelque chose de bien plus laid et répugnant que cette religion que tu me reproches, je me dévoile si tu dévoiles, toi, tes motifs réels, tes intérêts personnels à prendre ouvertement tes concitoyens pour des cons en prétendant être "de gauche" depuis 25 ans.


Chère Ilham,

Je ne te connais pas, mais je te dis: garde-le, ton foulard, si c'est ainsi que tu te sens bien, si c'est ainsi que tu te sens suffisamment forte pour entrer dans ce difficile combat qu'est celui que tu as choisi.

Garde-le, je préfère gagner une camarade avec un foulard, plutôt que de perdre une camarade qui était prête à lutter avec toutes et tous sans exclusive contre le capitalisme, à cause d'un foulard.

Ce monde dans lequel nous visons toutes, nous autres, toutes un peu "Ilham", au fond, est encore et toujours, un monde d'hommes, patriarcal ou machiste, réactionnaire, au moins autant à gauche qu'à droite.


On te clouera au pilori "pour ton bien".

On te contestera ta légitimité "pour ton bien".

On te tiendra à l'écart "pour ton bien".

On se servira de toi "pour ton bien".


On te raillera si tu es laide, car tu seras jugée "imbaisable",(traduire: indigne de recevoir leurs fantasmes de bites aussi courtes que leurs idées).


On te méprisera si tu es jolie, a fortiori si tu ne te donnes pas, on te fera passer pour une sotte, une hystérique, une arriviste, une marie-couche-toi-là "Ah on sait bien comment elle est arrivée là celle-là".


Et les femmes qui singent les hommes, croyant ainsi, avec leurs minables petites couilles d'emprunt, oublieuses que c'est dans leur ventre que peut naître la vie nouvelle, y arriver mieux et plus vite, ne seront pas les dernières à te caillasser, oh non.


Sur cette voie difficile, celle d'être une femme qui, en plus, lutte pour son émancipation (contre un père, contre une culture, contre une famille, contre le capitalisme...), tu rencontreras aussi des hommes, de vrais hommes, pas des macaques qui courent après les ombres dans la caverne, pour qui tu seras une Égale sans pourtant cesser d'être une Autre, c'est-à-dire, une femme.


Pour aller encore plus loin (et tant pis si on me le reproche) si à ma manière je n'avais pas "la foi", une foi en ce que l'homme peut être capable du pire comme du meilleur, une foi en l'espoir d'un avenir meilleur, je ne serai pas là en train de t'écrire.


Prends-soin de toi, reste toi-même le plus possible, la politique change les êtres. Rend coup pour coup quand on te frappe, ne t'excuse jamais d'avoir un point de vue minoritaire, sache aussi écouter les autres quand ils prennent la peine d'argumenter avec toi et reconnaître tes erreurs le moment venu, et "Vai via".


J'ai confiance en nous toutes et tous militants communistes, socialistes révolutionnaires, anarchistes; le jour, (s'il arrive, ce jour!), où tu confondrais profession de foi politique et profession de foi religieuse, nos chemins se sépareront.

Nous pourrions sans doute avoir des différends politiques, mais ce ne sera pas ton foulard qui nous servira d'argument ce jour-là, et c'est à cela que, malgré tout, nous nous reconnaîtrons (en tout cas, j'espère bien que je n'en serai jamais réduite à de telles bassesses, me respecter toujours assez et respecter encore assez les autres pour exercer un minimum de dialectique et d'analyse critique).

Osemy
Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Elections régionales
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 22:17
Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Elections régionales
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 22:13

 

Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Elections régionales
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 21:41
(2e ville de l'Isère près de Grenoble)

Interrogé par la presse, Renzo Sulli, maire PCF d'Echirolles vient de répondre à ce propos...

LETTRE DE RENZO SULLI, MAIRE D’ECHIROLLES
Madame,
    Je vous remercie de votre courrier qui soulève une question très importante : celle du combat pour la laïcité, qui est et doit rester le socle inébranlable de notre République. Vous le savez, j’en suis un ardent défenseur et je partage donc complètement vos positions sur le sujet.

    Mais la laïcité n’est ni un acquis définitif, ni donné à chacun de nous à la naissance. Elle est le fruit d’un modèle culturel dans lequel nous baignons dès notre enfance et qui nous fait adhérer à ses valeurs. Au-delà de cette éducation, nous en mesurons en grandissant et dans la pratique tous les effets bénéfiques, ceux qui nous protègent de l’intransigeance, qui permettent aux hommes et aux femmes de garder leur libre arbitre, aux peuples d’échapper à certaines guerres.

    La laïcité n’est jamais un acquis définitif et le combat pour sa protection et son développement doit être quotidien et vigilant.

    Que faire alors de ces Français, venus d’ailleurs, imprégnés d’autres cultures et traditions et qui n’ont pas eu la chance d’être les héritiers de 1789, et bien plus tard de la loi 1905. 111 ans pour convaincre le peuple de France du bien fondé de la séparation de l’Eglise et de l’Etat.
    Certains d’entre eux ne veulent pas en entendre parler et préfèrent rester dans leur approche religieuse de la société, voire se radicalisent.
    D’autres commencent à « s’ouvrir », font les pas qu’ont eu à faire nos grands-pères, en France comme dans le reste de l’Europe pour enfin adhérer à ces valeurs.

    D’autres enfin s’engagent davantage pour revendiquer le droit de vivre dans une République laïque (même en restant croyants par ailleurs), ils mesurent la liberté qui s’ouvre ainsi à eux, celle que certains de leurs ancêtres avaient pu déjà connaître dans une période trop éphémère de l’Andalousie musulmane et éclairée.

    Ils font ce chemin, agissent auprès de nous, militent dans les associations et confortent leur confiance en notre modèle laïque.

    Besma Mechta est de ceux-là. Elle est engagée depuis plusieurs années dans la vie associative. Elle est très investie dans Cité Plurielle. Elle a rejoint enfin le groupe communiste et partenaires de la ville. Elle est par ailleurs écrivain public à titre bénévole.

    Elle se présente dans tous ses engagements comme une militante laïque, renvoyant à la sphère privée sa pratique religieuse.

    Pour tous ceux et celles qui hésitent encore, qui attendent un signe de nos institutions pour conforter leur choix, elle est un symbole. Pas celui d’un retour en arrière, mais bien celui d’un pas en avant. Elle montre qu’on peut être laïque et musulmane. Elle doit servir d’exemple, pour ouvrir la porte à tous les autres. Si nous ne le faisons pas, nous renverrons des millions de musulmans à un repli identitaire et communautaire. En le faisant, nous leur offrons un autre modèle identitaire qui les respecte et leur permet d’avancer. Sans jamais renier notre engagement laïc, toujours clairement affirmé.

    Alors certes, il lui reste un turban sur la tête et non pas un voile, cet espèce de « fichu » ou de foulard que portaient encore nos grands- mères il n’y a pas si longtemps…par tradition. Laissons le tomber tout seul. Demain, j’en suis convaincu, beaucoup d’autres nous rejoindront pour s’intégrer enfin comme français laïcs, croyants ou non. La laïcité aura alors gagné une nouvelle victoire.

    Quant à l’aspect plus politique de votre courrier, je voudrais vous faire part des réflexions suivantes.

    Depuis 30 ans que la gauche dans son ensemble prône l’intégration des personnes d’origine étrangères (sans avoir par ailleurs tenu ses promesses notamment celle du droit de vote aux élections locales) avez- vous constaté une baisse du communautarisme et un repli du fait religieux de cette population ? Non, c’est le contraire qui s’est passé, faute pour cette population d’être acceptée à participer à notre république.

    C’est sur ce terrain de la non intégration, et de la discrimination à l’emploi, sociale, et politique dont souffre cette population, qu’ont prospéré les idées rétrogrades, le repli identitaire et religieux, et que la condition des femmes et des jeunes filles s’est dégradée.

    Pour « soulager » les populations du poids religieux, quelle est votre proposition ? et à qui s’adresse-t-elle ? Aux seuls musulmans ou aussi aux autres religions comme la religion catholique par exemple ?

    Cette dernière est toujours contre l’IVG, la contraception ou le divorce. Leurs représentants sont pourtant présents à tous les postes de notre république dans les assemblées d’élus nationales ou locales. Alors certes ça ne se voit pas, les femmes ne couvrent plus leurs cheveux comme le faisaient avant leurs mères ou leurs grands-mères.

    Pour les musulmans la solution serait simple et hypocrite jusqu’au bout, ne choisir que des hommes qui eux n’ont pas de couvre-chefs traditionnels. Une bonne façon sans doute d’améliorer la condition des femmes.

    Pensez-vous vraiment que c’est en continuant à exclure les personnes qui font le pas de la laïcité que nous permettrons à la laïcité d’avancer ?

    Nous autres occidentaux nous sommes prompt à donner des leçons de démocratie et d’émancipation aux autres peuples de la terre, sans que ne nous effleure jamais l’idée du temps qu’il nous a fallu pour y parvenir, et que nous ne leur reconnaissons pas, l’idée que peut-être il leur appartenait de tracer eux-mêmes leur chemin pour y parvenir. Gardons toujours à l’esprit comment « notre modèle de développement » a finalement affamé l’Afrique et favorisé par la même, la radicalisation des religions dans certains pays.

    Je ne dirais jamais de Benhazir Bhutto qui continuait à porter le voile en certaines circonstances qu’elle était un symbole de l’oppression des femmes ; ni des militantes Marocaines, Tunisiennes, Algériennes ou d’Afrique noire plus généralement du droit des femmes qu’elles sont traîtres à leur cause parce qu’elles continuent à respecter certaines traditions tout en poursuivant leur combat.

    Continuons d’exiger un 20 sur 20 à notre examen de laïcité, et continuons à faire avancer le fait religieux. La laïcité n’est pas un dogme, c’est un combat ! Je crois que vous le partagez.

    Aussi, en évitant toute confusion, je vous invite à aider ceux qui s’engagent sur ce chemin et qui serviront de modèles aux autres, plutôt que de les stigmatiser.

    Le jour où faute d’avoir réussi cette ouverture et cette intégration nous ne serons plus qu’un « village d’irréductibles gaulois » gardiens du dogme, peut-être serons-nous restés purs et durs et fiers de l’être, mais notre monde aura fait un grand pas en arrière.

Renzo SULLI
Maire d’Echirolles
Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Elections régionales
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 21:29
L'edito

Oserai-je l'avouer face au tollé provoqué par l'« affaire » de la candidate au foulard musulman du NPA ? Lorsque j'ai entendu cette information, j'ai trouvé que c'était plutôt une bonne nouvelle. Je l'ai dit lors un débat sur BFM-TV ce jour-là, pour m'entendre traiter de suppôt de l'« islamo-gauchisme » par l'éditorialiste conservateur du Figaro Ivan Rioufol.

Je ne me reconnais pas dans l'« islamo-gauchisme », le NPA n'est pas vraiment ma tasse de thé, et ce n'est pas le calcul politique du parti d'Olivier Besancenot qui m'intéresse ici. Mais j'essaye de po-si-ti-ver, et je trouve que cette candidature est plutôt une bonne nouvelle pour la société française.

Je m'explique : si Ilham Moussaïd s'était présentée non pas sur la liste du NPA mais sur une hypothétique liste d'inspiration islamiste, tout le monde aurait trouvé ça cohérent, et l'aurait condamnée avec autant de virulence comme le signe de l'« islamisation » rampante de la société française.

Le fait qu'elle ait choisi de s'engager dans la vie politique nationale dans un parti paradoxalement très classique malgré son caractère « anticapitaliste », est à mon sens un choix d'intégration -le mot est lâché- qui devrait réjouir tous ceux qui se lamentent sur le fait que la machine intégrationniste française ne fonctionne plus aussi bien qu'avant.

Intégration ou assimilation ?

A moins qu'en disant « intégration », on pense « assimilation », les deux notions ayant longtemps été confondues dans le discours national sur l'immigration. Or, depuis longtemps déjà, sans avoir été réellement « acté » officiellement, les deux notions ont divergé : on peut être parfaitement intégré dans la société française sans pour autant s'assimiler, c'est-à-dire perdre son identité d'origine.

Ça ne s'applique pas qu'aux musulmans : de nombreux Juifs, Arméniens, et bien d'autres vivent aujourd'hui leur intégration dans leur différence sans que la cohésion nationale n'en soit menacée.

Et les Français ne vivent pas ça si mal que les gros titres (ou Eric Besson) le laisseraient croire. Selon une étude rendue publique cette semaine par Equity Lab et TNS Sofres, 77% des Français considèrent positivement la « grande diversité des origines et des cultures » dans la société française, un score qui se retrouve dans toutes les classes d'age et les catégories sociales. Sans surprise, il n'y a que chez les électeurs du Front national que cette opinion devient majoritairement négative.

22% des Français porteurs de plusieurs cultures

Cette étude rappelle que plus du quart des Français ont un grand parent ou un parent étranger, et 22% des Français se disent porteurs de plusieurs cultures, un phénomène trop important pour être marginalisé ou repoussé sous le tapis.

Autre donnée intéressante : une majorité claire (62%) considère que l'intégration est avant tout perçue comme « la possibilité pour un individu de vivre ses différences culturelles, tant que cela ne heurte pas ses concitoyens », contre un quart des Français interrogés, qui considèrent que les personnes d'origine étrangère doivent renoncer à leur culture d'origine pour s'intégrer.

Le foulard, à ne pas confondre avec la burqa qui est un tout autre débat, fait-il partie de ces signes qui « heurtent » les concitoyens de ces Françaises de culture musulmane ? Le sujet divise assurément : dans ce sondage, 54% des Français accepteraient une collègue de travail voilée, mais 44% refuseraient.

Pour revenir à la candidate du NPA, pourquoi ne pas voir comme un signe positif le fait que cette jeune femme distingue sa foi, qui appartient à la sphère privée, et un engagement politique et citoyen auquel elle a droit comme tous les Français ?

En écrivant cela, je sais que je risque d'apparaître comme un naïf, ou pire, un « idiot utile » de je ne sais quel complot, aux yeux de ceux qui voient dans cette affaire une entorse criminelle à la sacro-sainte (sic) laïcité.

L'incrédulité de la presse étrangère (voir un récent éditorial du New York Times qualifiant l'interdiction envisagée de la burqa en France comme une « incitation à la haine ») face à la manière dont la société française aborde la question de l'Islam en France inciterait à prendre un peu de recul face à l'hystérie quotidienne du débat public. Et à prendre les bonnes nouvelles pour ce qu'elles sont.

Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Elections régionales
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 01:07
tract pour site recto-1tract pour site verso
Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Elections régionales
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 01:05
affiche 06 internet
Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Elections régionales
commenter cet article
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 22:11
Communiqué de presse du comité NPA de Nice
                  

     Alors que les médias font preuve d'un étourdissant silence sur la politique menée par Sarkozy et  les conséquences de la crise économique, qui se traduisent pour les salarié par les licenciements qui se multiplient, le chômage qui grimpe, les centaines de milliers de chômeurs qui vont se retrouver sans ressources, la privatisation des services publics, la pénurie de logement, la casse de l'hôpital public et de l'école publique, voilà que la décision du comité NPA du Vaucluse de présenter la candidate Ilham Moussaïd, jeune militante portant un foulard sur les cheveux, trouve dans la presse un écho bien singulier.

    Le NPA a fait le choix de présenter dans tout le pays, à l'occasion des élections régionales de mars 2010  plus de 2000 candidat-e-s de tous horizons, résolument progressistes et anticapitalistes, et fermement engagés dans la construction d'une société démocratique, sociale, écologiste, laïque, internationaliste et féministe. Ilham Moussaïd, comme tous les autres candidats, est porteuse de ces objectifs de transformation sociale, et elle est depuis longtemps connue et reconnue pour les avoir défendus dans sa ville d'Avignon par ses activités militantes.

    Croire un seul instant que sa candidature aurait pu être orchestrée pour faire un "coup" médiatique, c'est nier sa personne, c'est nier les années de sa vie passées à militer et à se battre pour une société plus juste, c'est nier le courage et la volonté d'émancipation qui l'ont conduite au NPA et qui l'ont menée à faire le choix de présenter sa candidature dans le Vaucluse au côté des militant-e-s de son parti pour les élections régionales en PACA. Si "coup" médiatique il y a, c'est au contraire dans la volonté affirmée de l'extrême-droite, de la droite et malheureusement d'une partie de la gauche de s'emparer de cette candidature pour occulter les véritables enjeux de ces élections régionales et  jeter le discrédit sur le combat anticapitaliste, pourtant plus que jamais à l'ordre du jour dans une société si profondément inégalitaire et injuste.

    Il suffit de voir et d'entendre notre camarade Ilham Moussaïd pour comprendre qu'elle est une citoyenne et une militante clairement engagée dans le combat que mène le NPA pour une société juste et solidaire, à mille lieues des caricatures qui en ont été données dans la presse, en entretenant à son sujet les plus sidérants amalgames, comme si le foulard qu'elle porte sur ses cheveux pouvait être assimilé à un voile couvrant le visage ou le corps entier, voire à une burqa ! Toutes ces attaques prenant place dans un contexte médiatique étouffant, où le nauséabond débat sur l'"identité nationale" orchestré par la droite extrême et réactionnaire de Sarkozy et de l'UMP, n'a pour but que de stigmatiser une partie de la population française, pour entretenir la haine des étrangers et des immigrés et flatter l'électorat du Front National à l'approche des élections régionales.

    La participation de tous et de toutes au débat public et politique, l'implication du plus grand nombre et notamment des jeunes issus des quartiers populaires dans le combat politique et citoyen est pour le NPA un objectif majeur, qui se justifie d'autant plus que la majorité de la population fait face à des attaques tous azimuts, dans un contexte de régression sociale et politique jamais vu depuis Vichy, et dont les habitant-e-s des quartiers populaires sont précisément les premières victimes.

    Que la candidature d'Ilham Moussaïd ait suscité des interrogations, nous le comprenons d'autant plus que ces interrogations ont eu lieu et continuent d'avoir lieu au sein même du NPA. Le débat sur cette question est complexe, et il doit se poursuivre sur  le terrain des discriminations, du sens des signes religieux dans l'espace public et sur leur signification par rapport au droit des femmes, en étant particulièrement attentifs au rôle émancipateur que peut jouer l'action politique dans la vie des habitant-e-s des quartiers populaires.

    Le NPA entend continuer ce débat, et le mener à fond, sereinement et patiemment, à l'occasion de son prochain congrès national. Mais il est d'ores et déjà clair que ce débat ne pourra pas être posé dans les mêmes termes que ceux des discours réactionnaires, qui se gargarisent de laïcité et du droit des femmes uniquement quand il s'agit de l'islam.

     La logique de haine et de xénophobie, qui entretient délibérément la confusion entre islam et islamisme, croyance et intégrisme, foulard, voile et burqa, pour désigner à la vindicte sociale de commodes boucs émissaires et occulter ainsi les problèmes réels qui fragilisent et déboussolent un peu plus chaque jour la population, ne saurait être compatible avec la lutte contre toutes les discriminations qui fait partie intégrante des valeurs défendues chaque jour par les militantes et les militants du NPA.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                            Le 7 février 2010,
                                                                                                                                                                                                                                                                                                            Le comité NPA de Nice

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


INFO NPA : Lettre d'information du comité NPA de Nice
Pour nous contacter, plusieurs moyens :

Par email : contact@npa06.fr
Par téléphone : 06.32.24.91.61
En visitant notre site, rubrique "Contacter le NPA 06" : http://npa06nice.free.fr/
Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Elections régionales
commenter cet article