Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur l'agenda

logo-Ensemble-jan2014.png

Recherche

Mobilisation

28 janvier 2007 7 28 /01 /janvier /2007 16:39

José Bové toujours prêt à se lancer dans la course pour 2007




José Bové, qui avait annoncé sa quasi -candidature à l'élection présidentielle devant des collectifs "antilibéraux" le 21 janvier, semble toujours décidé à "y aller", apprend-on dans son entourage.

"A la date d'aujourd'hui, tous les clignotants sont favorables", a déclaré à Reuters Roland Mérieux, l'un des responsables des Alternatifs et proche de José Bové.Fort du soutien de 30.000 pétitionnaires, le militant altermondialiste a fixé l'annonce de sa candidature au 1er février afin de laisser passer les élections aux chambres régionales d'agriculture et se donner un délai de réflexion. Roland Mérieux a précisé que l'annonce de la candidature de l'ex-leader paysan se ferait "vraisemblablement" en Seine-Saint-Denis, dans un lieu qui reste à préciser, avant son passage au journal du soir d'une chaîne de télévision.Des militants avaient envisagé une déclaration du Larzac ou sur le site internet qui a recueilli les pétitions en faveur de l'ex-porte-parole de la Confédération paysanne.José Bové a déjà réuni samedi ses proches et des collectifs "antilibéraux" à Nîmes pour programmer son slogan, son calendrier et ses rendez-vous médiatique.

Le PCF et la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) déplorent la démarche de l'homme du Larzac, qui risque de compliquer la donne à la "gauche de la gauche" et des militants le mettent en garde contre une aventure personnelle.

LA DYNAMIQUE

"Il ne s'agit pas d'une démarche personnelle mais bien d'une dynamique collective", répond dans le Journal du dimanche José Bové, qui est appuyé par une partie des collectifs antilibéraux et entend reprendre leur programme. "Des camarades de toutes les sensibilités du 29 mai 2005 (référendum sur la Constitution européenne), sont là, des Verts, des socialistes, des communistes etc...", souligne Roland Mérieux.

José Bové court le risque de faire campagne depuis une prison si la Cour de cassation rejetait le 7 février son pourvoi contre une condamnation à quatre mois de prison ferme pour un fauchage d'OGM. Dans ce cas de figure, il reviendrait au parquet général, hiérarchiquement soumis au ministère de la Justice, de mettre ou non cette peine à exécution.

Selon le JDD, José Bové se réserve la possibilité de mettre un terme à la course électorale le 11 mars après une évaluation de la dynamique qui sera lancée le 1er février.Cependant, Roland Mérieux, qui est notamment chargé de la collecte des signatures d'élus nécessaires à une candidature, nuance : "A priori, la seule raison de renoncer serait de ne pas avoir les parrainages"."La dynamique existe, les soutiens existent et la volonté militante aussi", ajoute-t-il. José Bové "peut déjà compter sur un socle de départ de 200 promesses de parrainage d'élus en vue de sa candidature", avait auparavant précisé Jean-Jacques Boislaroussie, autre responsable des Alternatifs. Le militant altermondialiste peut s'appuyer sur un réseau de maires communistes critiques établi en région parisienne et dans l'Hérault ainsi que sur des élus divers gauche, comme le maire de Limeil-Brévannes, Joseph Rossignol. "Il y a également un gisement autour des maires ruraux ayant pris des arrêtés anti-OGM", a précise Jean-Jacques Boislaroussie

Reuters 28.01.07 | 12h47

Partager cet article

Repost 0
Published by Rouges et Verts - dans Alternatifs du Paillon
commenter cet article

commentaires